• La gemmothérapie ou comment se soigner avec les bourgeons ?

    Savez-vous que l’embryothérapie végétale ou gemmothérapie est une nouvelle méthode naturelle de soins, efficace, en voie de développement rapide et à connaître absolument.

    C’est pourquoi elle mérite d’être considérée avec attention et paraît s’intégrer parfaitement aux possibilités médicales actuelles.

    Dans cet article, je vais vous la faire connaître afin que vous puissiez en bénéficier. Mais il faut rappeler ici que, comme toute thérapeutique active, la gemmothérapie doit être pratiquée sous le contrôle et l’aide d’un médecin.la-gemmothérapie-ou-comment-se-soigner-avec-les-bourgeons

    Présentation de la gemmothérapie

    La gemmothérapie est une thérapie utilisant des bourgeons végétales et autres tissus embryonnaires vivants (jeunes pousses et radicelles) sous forme buvable, dont le but et de réaliser un drainage profond de l’organisme et de régulariser ensuite spécifiquement le fonctionnement des organes perturbés, par le biais du système nerveux et du système réticulo-endothélial, les tissus végétaux embryonnaires étant riches en facteur de croissance.

    Actuellement une quarantaine de bourgeons sont utilisés régulièrement en gemmothérapie, mais de nouvelle étude tendent à accroître régulièrement ce nombre.

    Liste des bourgeons actuellement utilisées en gemmothérapie :

    L’airelle, l’aubépine, l’aulne, le bouleau, la bruyère, le cassis, le cèdre, le charme, le châtaignier, le chêne, le citronnier, le cornouiller sanguin, l’églantier, l’érable sycomore, le figuier, le framboisier, le frêne, le genévrier, le lilas, le marronnier d’Inde, le noisetier, le noyer royal, l’olivier, l’orme champêtre, le pin sylvestre, le romarin officinal, la ronce, le saule blanc, le séquoia géant, le sorbier, le tamarin, le tilleul, la vigne, la viorne, etc.

    Mode de préparation d’un extrait gemmothérapeutique :

    Des bourgeons frais ou des jeunes tissus végétaux sont hachés et mis à macérer dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine, cette solution apparaissant comme le meilleur solvant et le meilleur support des qualités du végétal.

    Après trois semaines de trempage (temps qui apparaît nécessaire pour que les qualités actives du tissus se libèrent), on filtre.

    On dilue ensuite dix fois ce même mélange qui doit correspondre à un vingtième du poids des tissus récoltés.

    On dynamise alors homéopathiquement ce liquide afin de réaliser une dilution de première décimale, nommée D1, que l’on conserve et qui sera utilisée thérapeutiquement.

    Cela dit, le produit obtenu nommé « macérat », contient une quantité relativement importante d’alcool, raison pour laquelle certains chercheurs ont préféré utiliser directement le macérat de base, sans le diluer.

    Les qualités actives du produit obtenu restent néanmoins les mêmes, mais l’apport moindre en teneur alcoolique le rend plus acceptable par certains sujets, ce qui permet également d’en diminuer le nombre de gouttes lors de la prise du produit.

    En gemmothérapie cette préparation s’appelle un macérat concentré. Ces deux préparations (macérat D1 ou macérat concentré) s’utilisent par voie orale sous forme de gouttes, généralement de la manière suivante :

    Macérat D1 : 50 à 100 gouttes dans de l’eau deux fois par jour.

    Macérat concentré : 5 à 15 gouttes deux fois par jour dans un peu d’eau.

    L’utilisation du macérat D1 peut se faire également sous forme de spray buccal, le traitement se réalisant alors sous forme d’applications de gouttes sur la muqueuse de la langue une à trois fois par jour.

    Ces différentes formes sont aussi efficaces les unes que les autres, et leur choix n’est qu’une question de pratique, les bourgeons et jeunes pousses en pleine croissance témoignant d’une intense force de vie.

    Ils sont pourvus de tout le bagage génétique de la plante et concentrent indéniablement en eux de nombreux facteurs de croissance (les gibbélines) qui vont stimuler les forces de régénération et le potentiel vital de l’organisme, lui permettant de retrouver sa capacité à éliminer ses toxines et à gérer de façon optimale ses fonctions physiologiques.

    Ainsi, on peut soigner avec l’aubépine les troubles du rythme cardiaque et apaiser le système nerveux.

    Avec le cassis on stimulera le système immunitaire, avec le cèdre on drainera la peau tout en développant une action antiseptique pulmonaire.

    Les bourgeons de figuiers traiteront le stress et l’estomac, ceux des framboisiers le système hormonal féminin, ceux du lilas les atteintes coronariennes, et ceux de la vigne les affections rhumatismales.

    Et vous que pensez-vous de la gemmothérapie ou la santé par les bourgeons ? Discutons-en dans les commentaires!

    Votre adresse email ne sera ni divulguée ni louée ni vendue.

    Vous aimez cet article ! faites-le savoir :

    2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    1. Sweetlilou
      Publié dans 18 mai 2016 le 10:43

      La gemmothérapie peut agir de façon globale sur le métabolisme, et ainsi favoriser et stimuler certaines fonctions comme l’élimination, la circulation, l’immunité…Pour profiter des bienfaits de ces petites pousses, il suffit de diluer 5 à 15 gouttes d’un extrait de bourgeons dans un verre d’eau.La gemmothérapie peut convenir aux enfants et femmes enceintes, à condition de demander au préalable l’avis de votre médecin ou pharmacien.En savoir plus sur:http://gemmotherapie.confort-domicile.com/

    2. Publié dans 12 octobre 2016 le 10:29

      merci pour cet article sur l’assemblage de la gemmotherapie et la bonne utilisation des bourgeons