• Le yoga ou comment s’initier facilement avec cette discipline ?

    Il ne faut pas considérer le yoga comme un dogme avec ses mystères réservés aux seuls initiés mais comme une méthode qui fournit à chacun des outils (exercices physiques et respiratoires, exercices s’adressant aux sens et aux pensées) et des règles d’hygiène de vie.

    Tous ces éléments doivent être adaptés à chaque individu en fonction de son âge, de son sexe, de son état de santé. En effet, ce sont des questions subsidiaires que nous avons déjà abordé dans cet article et que nous souhaitons clarifier davantage ici. 

    Suivez-moi, je vais vous montrer pourquoi le yoga est bon pour tous !le yoga

    Doit-on respecter certains rythmes de vie lorsque l’on pratique le yoga ?

    Non, le yoga ne vous impose en aucune façon des contraintes. Cependant, il vous aide à prendre conscience de ce qui est bon pour vous et à l’appliquer.

    Dans la mesure où le respect de rythmes de vie réguliers équilibrant repos et sommeil vous aide à être en bonne santé et maîtres de vous, vous pouvez considérer que l’état d’esprit du yoga vous incite à adopter une certaine régularité dans votre vie.

    De plus vous avez besoin de récupérer pour disposer de l’ensemble de vos facultés mentales, intellectuelles et physiques. Si vous ne dormez pas suffisamment, ne vous reposez pas suffisamment, n’avez pas suffisamment d’activité, vous ne pourrez pas non plus pratiquer correctement le yoga.

    La fatigue vous rend plus sensibles, plus irritables. Elle va à l’encontre de ce qui est apporté par les exercices de yoga.

    Inversement, la pratique du yoga va aider la majorité des personnes à régulariser leurs rythmes de vie. En luttant contre les troubles de l’endormissement, contre les réveils nocturnes ou tout simplement en permettant de récupérer plus vite.

    En effet, les pratiquants arrivent rapidement à bénéficier d’une vie plus régulière, plus reposée, avec souvent un besoin d’heures de sommeil moins important.

    Dans le yoga, il est donc conseillé des se coucher régulièrement à la même heure avant minuit. Une pratique méditative du yoga peut alors précéder l’endormissement.

    Dans la journée, il est important de savoir se ménager des pauses. Si vous avez la possibilité de faire une sieste, n’hésitez surtout pas à le faire. Par contre, si cela ne vous est pas possible, la pratique de pauses de détente sera tout aussi salutaire.

    Ce peut être des micros-pauses pendant lesquelles vous prendrez conscience de votre respiration, de vos muscles et d’une relaxation totale. Vous pouvez également faire des pauses plus longues pendant lesquelles vous pourrez vous allonger et vous relaxer plus profondément.

    L’idéal sera, en rentrant de votre journée de travail ou en fin d’après-midi, de pratiquer une séance de yoga.

    Vos repas seront pris, si possible, à des heures régulières. Autant le petit déjeuner que le déjeuner et le dîner. Vous bannirez de vos habitudes les grignotages intempestifs. Bien évidemment, vous respecterez la règle suivante : la pratique du yoga se fait toujours en dehors des heures de digestion.

    Est-il possible d’insérer la pratique du yoga dans la vie quotidienne ?

    À quoi cela vous servirait-il de n’être bien que quelques instants par jour ou juste le temps de la pratique si vous deviez dans votre vie courante à nouveau être tendus, nerveux ? À peu de chose, il faut en convenir.

    C’est pourquoi le but avoué de la pratique est d’améliorer votre état y compris vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

    N’oubliez jamais que le yoga n’est qu’un outil. Un outil efficace mais un moyen pour vous permettre d’accéder à une plus grande confiance et sérénité dans votre quotidien, à votre travail, avec vos amis, vos parents et toutes vos relations.

    Une pratique régulière, quotidienne, permet d’expérimenter un état de paix qui va vous aider à « faire le plein » de détente et donc à vous sentir progressivement mieux…

    Là où vous aviez plus que l’habitude des soucis, des problèmes, de vivre des états de tensions, vous allez réexpérimenter la sérénité.

    Ces expériences vont progressivement prendre du poids, jour après jour, et modifier le seuil d’anxiété et d’angoisse.

    Quelles que soient les difficultés que vous serez amené à rencontrer, vous réagirez mieux. Cela est assez facile à vérifier, il suffit de tenir un petit carnet dans lequel vous notez toutes vos réactions et vous constatez que vous réagissez de mieux en mieux.

    Souvent, le regard des autres qui est extérieur est un bon témoin pour juger de votre changement. Ils vous disent ; « tu as changé, tu es plus détendu, plus calme, on ne te reconnaît plus… »

    Pour obtenir ce résultat, la pratique du yoga de base tenant compte de vos difficultés est largement suffisante. Mais parfois, il est indispensable d’ajouter d’autres types d’exercices à pratiquer dans la vie courante.

    Cela se voit quand vous êtes aux prises avec des troubles qui surgissent dans une situation répétitive. Douleur, anxiété, angoisse, déclenchées systématiquement après un événement identique.

    Dans ce cas, il vous faut procéder en trois temps. Premièrement, vous entraîner régulièrement quotidiennement sur le tapis de façon à maîtriser par exemple le contrôle du souffle.

    Deuxièmement, vous allez vous entraîner dans la vie courante en dehors de toute situation déclenchant la crise : par exemple au réveil, avant les repas, en montant dans votre voiture, dans les transports en commun, avant de quitter votre bureau, en attendant les enfants à l’école…

    Lorsque cette deuxième phase est maîtrisée, que vous êtes capable dans toutes les circonstances de prendre conscience de votre souffle, de l’allonger, de le calmer, vous allez pouvoir passer à la troisième étape.

    Ne brûlez pas les étapes car vous risqueriez d’aller à l’encontre des progrès. Mais lorsque vous êtes prêt, alors les exercices peuvent être appliqués en situation de crise. Dans ce cas-là, vous êtes capable de vous ressaisir, de vous raccrocher à votre respiration, de corriger votre position et de ramener du calme et de la paix.

    Il est ainsi clair que les outils du yoga vous servent dans toutes les situations auxquelles un homme et une femme modernes doivent faire face à l’ère de l’informatique et des satellites.la pratique du yoga

    La vie moderne ? Faut-il se retirer à la campagne pour pratiquer sérieusement le yoga ?

    Evidemment, nous répondrons par non. Il n’est pas nécessaire d’être ascète pour pratiquer le yoga et se retirer de toute vie. Bien au contraire, vous qui êtes plongés dans un monde qui s’accélère, qui va toujours plus vite, qui vous demande toujours plus, vous bénéficierez pleinement du yoga.

    Ses bénéfices ne sont pas réservés à quelques initiés qui pratiqueraient de façon secrète dans un lieu retiré, loin de toute vie sociale. Certes, les yogis qui pratiquaient de la sorte ont été nombreux.

    Nous leur sommes d’ailleurs reconnaissants car ils ont, comme de véritables chercheurs, expérimenté sur eux l’ensemble des techniques de yoga et les ont fait progresser en sélectionnant les meilleurs exercices.

    C’est grâce à eux que vous disposez aujourd’hui de cette méthode. Mais toute personne qui désir s’améliorer, atteindre la maîtrise de soi et la sérénité peut bénéficier du yoga. Que vous soyez citadins ou ruraux.

    La pratique du yoga est-elle incompatible avec la pratique du sport ?

    Les différentes pratiques sportives mobilisent presque toutes certains muscles au détriment d’autres. Dans le yoga, rien de cela puisque, au contraire, tous les muscles sont concernés au gré des postures.

    De plus, le yoga développe la souplesse et surtout la proprioception et la coordination de l’ensemble de notre corps. C’est dire que le yoga est souvent un excellent moyen pour compenser les insuffisances de certains sports tout en préparant le corps à l’ensemble des sports.

    Il n’y a rien de choquant à ce que qu’aujourd’hui un yogi pratique un sport. Le sport peut-être complémentaire de la pratique du yoga, surtout si le mode d’exercices suivis est essentiellement basé sur des postures statiques.

    Il est bon par exemple après une journée de ski de faire une séance de yoga. Les muscles qui ont été crispés, courbatus, seront allongés, étirés, relaxés. Cela permet une excellente récupération en évitant courbatures et douleurs. Le sportif se sentira en meilleure disposition pour reprendre son activité le lendemain.

    Le yoga est un tout qui permet au sportif de potentialiser ses possibilités, d’être lui-même. Une fois de plus, l’esprit des sportifs rejoint celui des yogis. Une vie plus saine, un meilleur entretien du corps sont autant de points de vue communs.

    En conclusion, nous pouvons dire que la pratique du yoga ne contre-indique absolument pas la pratique sportive, bien au contraire, dans la majorité des sports, il est une aide à la préparation et à la récupération.

    Dans cet article, nous avons abordé les questions que l’on peut se poser le plus fréquemment. Il en existe certainement des centaines d’autres, tant le yoga peut toucher tous les aspects de la vie quotidienne.

    Mais dans tous les cas, les réponses sont les mêmes. Il vous faut garder les pieds sur terre, rester pleins de bons sens et comprendre que le yoga est tout simplement un moyen de vous aider à être bien et que, de ce fait, rien n’est dogmatique.

    Et vous, pratiquez-vous le yoga ? partagez avec nous vos remarques, vos suggestions, ou vos conseils dans les commentaires.

    Votre adresse email ne sera ni divulguée ni louée ni vendue.

    Vous aimez cet article ! faites-le savoir :

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    1. Rétrolien: Qu'est-ce que le makkho ho ou comment se préparer à une séance shiatsu ?